Quatre néos-nazis présumés en garde à vue dans le Doubs

Armes de guerre, tags en l'honneur du Troisième Reich à Épenoy, jeunes gens en uniformes cagoulés et tatoués posant pour des photos sans équivoque, le tout sur un site internet... La gendarmerie du Doubs a interpellé et placé en garde à vue trois hommes ce mardi matin. Pilotée par le procureur du tribunal de grande instance de Vesoul, Jean-François Parietti, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour organisation et participation à un groupe de combat et association de malfaiteurs, l'opération a été menée ce mardi matin par quarante gendarmes dont des hommes du peloton d'intervention de deuxième génération de Bourgogne, autrement dit des militaires formé par le GIGN. « L'affaire est sérieuse, ces gens se revendiquent terroristes, on a pris des précautions pour notre sécurité comme pour la leur, il n'y a pas eu d'incident », explique le capitaine Guériaud, en charge de la communication à la gendarmerie...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !