Quatre faucheurs à la barre

Les faucheurs volontaires du Doubs sont quatre parmi les soixante à comparaître fin septembre 2011 devant le tribunal de grande instance de Colmar pour avoir détruit, le 15 août 2010, 70 pieds de vigne transgéniques. Pour avoir mis fin, disent-ils, à un essai déjà refusé par les viticulteurs champenois puis leurs collègues de l'Hérault.

P1090088

Ils sont trois sur la photo, mais comme les mousquetaires, les faucheurs volontaires du Doubs sont quatre. Quatre parmi soixante à comparaître de mercredi à vendredi devant le tribunal de grande instance de Colmar pour avoir détruit, le 15 août 2010, 70 pieds de vigne transgéniques. Pour avoir mis fin à un essai, disent-ils, déjà refusé par les viticulteurs champenois puis leurs collègues de l'Hérault. « Et c'est aussi un problème en Alsace où les vignerons disent non », dit Jean-Paul Henry, producteur de lait à comté dans le Haut-Doubs. C'est lui à qui, en novembre 2009, un fournisseur avait livré à son insu des aliments OGM pour jeunes bovins. L'affaire avait montré que même une filière qui refuse les OGM dans son règlement, n'était pas à l'abri. A ses côtés, son collègue de Surmont, Ferjeux Courgey, un éducateur de justice à la retraite, René Grappe, et un forestier, Fabien...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !