Polémique autour de Camponovo

Le directeur de la librairie Grangier de Dijon a reçu une volée de bois vert de la part des délégués de l'ex-librairie Camponovo de Besançon. S'exprimant dans Livres Hebdo, Christophe Fressy indique que les difficultés passées de Grangier étaient des "dommages collatéraux" du conflit bisontin.

Le directeur de la librairie Grangier de Dijon a reçu une volée de bois vert de la part des délégués de l'ex-librairie Camponovo de Besançon. S'exprimant dans Livres Hebdo, Christophe Fressy indique que les difficultés passées de Grangier étaient des "dommages collatéraux" du conflit bisontin. Les deux librairies étaient alors propriétés de Jean-Jacques Schaer, la dijonnaise ayant été reprise par Simone Hisler, libraire à Metz.Les déléguées bisontines ont réagi par un communiqué : "La fermeture de Grangier en mai était dûe à l'échec des négociations avec M. Kermarec, en désaccord avec M. Schaer. M. Fressy devrait revoir sa copie. Mme Hisler, entourée des collectivités locales, et avec l'appui de la Ministre de la Culture, a négocié le rachat de la librairie, sauvegardé tous les emplois et procédé à plusieurs embauches (...). Rejeter les déboires de Grangier sur "le conflit social" bisontin est plus que...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !