« On n’a pas la récompense que nous avait promise Macron »

Au lendemain de la signature du Ségur de la santé, les soignants restent mobilisés et se sont rassemblés à Besançon. Certains ne se satisfont pas de la hausse de 180 euros alors qu’ils en réclamaient 300, ce qui aurait placé la rémunération au niveau de la moyenne des pays de l’OCDE. Des représentants de l’hôpital de Dole ont dénoncé des conditions dégradées et un fort taux de personnel contaminés par le Covid-19, le représentant du Comité de défense des services publics de Lure réclame l’unité et le nouveau Comité de défense de la santé publique du Doubs exige une politique régionale à la hauteur des besoins.

20200714_114523

La signature du Ségur de la santé et ses 8,1 milliards d’euros accordés aux personnels hospitaliers laissent un gout amer à ceux qui n’ont pas oublié leurs revendications initiales. « Cela mène à une augmentation de 180 euros pour le personnel soignant, alors que les revendications étaient à 300 euros, ce qui correspondrait juste au salaire infirmier moyen des pays de l’OCDE. Avec cette augmentation, on reste parmi les plus mauvais », lance un médecin à la retraite lors de ce rassemblement place de la Révolution à Besançon. Il regrette par ailleurs que rien n’ait changé concernant les progressions de carrières, sur la gouvernance des hôpitaux et sur les fermetures des lits. « D’ailleurs, le directeur général de l’ARS de Nancy a été viré après avoir affirmé en pleine crise du coronavirus que le plan de suppression de lits était maintenu, mais les suppressions sont maintenues… »

L’un des...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !