No Land’s Song, le chant de la révolte

Depuis la révolution islamique de 1979, l’Iran interdit aux femmes de chanter seules en public. En 2013, Sara Najafi jeune compositrice iranienne décide, envers et contre tout, d’organiser un concert de chanteuses solistes.

nolandsong-

No Land’s Song, récit de cette aventure, - filmé par Ayat Najafi, le frère de la soliste, - suit les démarches de Sara auprès des autorités pour obtenir les autorisations nécessaires. Des contacts sont pris en France avec Jeanne Cherhal, Elise Caron et Emel Mathlouti, égérie de la révolution tunisienne  pour les inviter à  participer à ce concert.

Ayat Najafi filme les  démarches de Sara, à l’instar de sa rencontre avec un théologien qui déclare face à la caméra que la voix des femmes est « un fromage trafiqué » et parle aussi du chant comme d’un « art de la conserve ». Une femme ne peut pas chanter seule en public car elle peut faire naître la tentation sexuelle ou des émotions impures. La sensualité de la voix des femmes pourrait faire sortir les hommes de « leur état normal » assène-t-on. L’inverse n’est pas vrai puisque les femmes savent se contenir quand un homme...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !