« Ne pas tenir les murs d’un monde qui s’effondre… »

Trois jeunes travailleuses sociales, dont deux bisontines, ont décidé de faire un break de six mois dans leur vie professionnelle pour aller à à la « découverte de lieux alternatifs et solidaires ». Afin d'alimenter leur réflexion en vue de la création d'un « lieu de vie et de soin basé sur la bienveillance, l’autogestion, l’égalité sociale et économique ».

avanti

Selon une étude du ministère des Solidarités et de la Santé de 2013, il y avait près de 400 ITEP (instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques) en 2010 en France pour 15.000 places d'accueil d'enfants et adolescents en difficulté et/ou avec des troubles du comportement. Il y avait également 43.600 places en SESSAD (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile) et 69.000 en IME (Institut médico-éducatifs). En 2016, le Doubs comptait selon la MDPH 134 places d'ITEP, 1070 en SESSAD, 920 en IME, 775 en classes spécialisées en milieu ordinaire... Soit environ 3% des quelque 100.000 élèves des premier et second degrés.

C'est une aventure qui commence dans un ITEPinstitut thérapeutique, éducatif et pédagogique du sud de la France. La bisontine Maéva y est psychologue depuis 6 ans, la méridionale Audrey psychomotricienne depuis 3 ans et demi, après être passée par une licence de médiation culturelle, deux ans de philo, un an au...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !