« Nahid », femme dans la société iranienne

Présenté dans la section Un Certain Regard du festival de Cannes, le film Nahid a obtenu le Prix de l’avenir. Ce premier film de la réalisatrice Ida Panahandeh parle de la situation de la femme divorcée en Iran.

nahid_

Un ciel de plomb sur une petite ville. Une lumière grise, presque étouffante.

Loin de Téhéran, - décor habituel des fictions iraniennes -, Nahid, jeune femme divorcée vit seule avec son fils de 10 ans en bordure de la mer Caspienne. Selon la tradition iranienne, le père devrait avoir la garde de l’enfant mais du fait de sa toxicomanie il a préféré lui laisser leur fils à condition qu’elle ne cherche pas à se remarier.

Elle rencontre un hôtelier dont elle tombe amoureuse, doit cacher leur liaison et finit par réaliser un mariage temporaire qui légitime la cohabitation sans rompre le célibat.

Pour ce premier film, Ida Panahandeh traite de deux phénomènes de société complexes, la situation de la femme divorcée iranienne et l’utilisation du Sighe, mariage temporaire, une coutume chiite empreinte d’hypocrisie.

D’emblée la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !