Marie-Claire Simonin : « le risque d’une école ethnique »

Ancienne enseignante auprès des enfants du voyage à Besançon, elle a accompagné le processus de construction du schéma départemental pour l'accueil et l'habitat des gens du voyage. Son expertise et son humanité en font un témoin précieux.

mc-simonin

Initialement formée à la sociologie, Marie-Claire Simonin est professeur des écoles en maternelle à Planoise. Pendant huit ans, elle a enseigné aux enfants du voyage de Besançon. Elle a acquis une expertise reconnue dans sa connaissance des voyageurs.

L'altercation de Thise est-elle surprenante ?

Les gens du voyage sont souvent des mauvais coucheurs, c'est difficile de traiter avec eux. Je comprends que des gens n'en peuvent plus. Les gens du voyages ont un long passé de discrimination et ont du mal à sortir du rôle de victimes. On leur demande beaucoup de choses impossibles. Quelques élus se mobilisent mais beaucoup n'en ont rien à faire. Si des maires donnent un terrain pour une aire de grand passage, ils ne seront pas réélus... Les élus locaux n'ont que leur pouvoir de persuasion, alors ils se tournent vers la préfecture : à vous d'imposer les choses. Car la CAGB n'a pas tenu ses engagements vis à vis du schéma...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !