Les paysans bio veulent de la reconnaissance

Pour tenir l'objectif du doublement des surfaces cultivées en agriculture biologique, les 27 millions d'euros d'aides publiques allouées en 6 ans à la région sont insuffisants et devraient être doublés, ont estimé près de 200 manifestants sous les fenêtres de la DRAAF, ce mercredi à Besançon.

manifab

Les paysans bio sont environ 600 en Franche-Comté. Et ils ne sont pas loin de 200 à être sagement et joyeusement rassemblés dans la cours de l'immeuble de la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt, et écouter le président du Groupement régional des agrobiologistes, Nathanael Bourdier : « c'est injuste de donner à des agriculteurs faisant des efforts moins conséquents que nous ». Du haut de la rue de Belfort, dans le quartier excentré de Palente, à Besançon, on remarque à peine une banderole de SOS Loue et Rivières comtoises sur la grille, déjà vue lors de la manifestation du 17 mai à Saint-Hippolyte pour sauver le Dessoubre : « Besoin d'une paysannerie, pas d'une industrie ».

Le slogan est emblématique du propos qui réunit ce petit monde dans la bise : pour prendre en compte vraiment l'environnement, l'agriculture biologique est la meilleure solution. Meilleure en...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !