Le tourisme vert s’interrogeait déjà en 2003

Dix à vingt ans après la conversion de centaines d'agriculteurs au tourisme, de nouveaux acteurs investissent les vacances à la campagne qui attirent un gros quart des touristes français. « Les nouveaux porteurs de projets sont souvent d'origine urbaine », note Jean-François Mamdy, secrétaire général du SOURCE, le centre national de ressources du tourisme en espace rural.

Vue sur le plateau suisse, le lac de Neuchâtel du sommet du Chasseron. Au loin, les Alpes valaisannes

Dix à vingt ans après la conversion de centaines d'agriculteurs au tourisme, de nouveaux acteurs investissent les vacances à la campagne qui attirent un gros quart des touristes français. « Les nouveaux porteurs de projets sont souvent d'origine urbaine », note Jean-François Mamdy, secrétaire général du SOURCE, le centre national de ressources du tourisme en espace rural.Ouvrir un gîte ou créer des chambres d'hôtes permettait de rénover un patrimoine, d'espérer cultiver de nouvelles relations humaines, d'avoir un complément de revenu. « C'est toujours vrai, mais il y a maintenant la notion d'entreprise rurale », explique Yannick Fassaert, le président du SOURCE.La période est aussi à la concentration des investissements lourds sur les grosses structures touristiques. Ce pourrait être un frein au tourisme vert, mais la confiance est là : « La France a aujourd'hui 75 millions de touristes, elle en aura...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !