Le procès Daval au prisme de l’anthropologie

Ce triste et banal fait-divers surmédiatisé a connu son épilogue mi novembre devant la cour d'assises de Vesoul, trois ans après les faits. Le sociologue et criminologue Jean-Michel Bessette a suivi le procès pour Factuel. Son premier regard, froid mais pas sans empathie, s'articule à une analyse du théâtre judiciaire où la vérité diffère selon que l'on est juriste, philosophe ou scientifique. 

bibal2

Salle de la bibliothèque réservée pour la Presse, dix personnes maxi (photos JMB). 

Cour d’assises de la Haute Saône, Vesoul, 16-21 novembre 2020 

Le parti pris du compte-rendu que l’on va lire vise à rendre compte du déroulement du procès Daval en rapportant les faits – singulièrement des paroles prononcées par les divers acteurs convoquésS’efforçant de prendre en pensées tous les points de vue possibles., - car le principe du procès d’assises est bien le débat oral - .Liée à la règle de l’intime conviction, l’oralité des débats est considérée par la loi comme le moyen le meilleur pour conduire le juge à la découverte de la vérité. Les faits donc, uniquement les faits. Ne pas sacrifier au « storytelling »Salmon Ch. Storytelling, la machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits ; La Découverte, 2007., cesser de se raconter des histoires.

Lundi 16 novembre, à...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement connectez-vous

Si vous ne possédez pas d'abonnement:

N'hésitez plus, Abonnez-vous !

Pourquoi Factuel.info est payant ?

  1. C'est un journal indépendant des pouvoirs économiques, financiers et politiques
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif en savoir plus

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !