Le monde tel qu’il est, ou devrait être…

Au Festival International de La Rochelle le cinéma voyage entre la mémoire et la création contemporaine. Il est toujours dans l’entre deux ; Les rétrospectives (Visconti, Bellochio, Hou Hsio-Hsien, Mackendrick) revisitent l’histoire alors que les films d’aujourd’hui ouvrent une fenêtre sur le monde et nous emmènent de Beyrouth au Texas en passant par la Géorgie, la Slovénie, la Roumanie…

nuits_blanches_facteur
Le cinéma et la désolation

Dans La Vallée, film libanais de Gassan Salhab tourné en 2013, un homme émerge d’un ravin suite à un accident de voiture. Il a perdu la mémoire et est recueilli par un groupe. Il devient le témoin muet des situations à venir. A un moment il dit : « je ne sais pas si je vais aimer ce que je vais retrouver ». Cette histoire d’amnésie en cache une autre. « Jusqu‘au dernier moment j’ai hésité, expliquait le réalisateur : j’ai voulu amener le côté vain de la mémoire, car cet homme, ce témoin, ne sert à rien. Il est comme tout le monde, il regarde la situation et ne peut rien faire. C’est cela la situation de Beyrouth depuis 40 ans ».  

Dans Kosa, film slovaque d’Ivan Ostrochovský, un ancien boxeur (Peter Baláž dans ce rôle éponyme) vit d’expédients dans une maison délabrée. Quand il apprend que sa petite amie est enceinte, il...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !