Le césium 137 toujours présent en Franche-Comté

Trente ans après l'accident nucléaire de Tchernobyl, on retrouve encore ce radio élément dans des sols et des végétaux de toute la façade orientale du pays parce qu'il a une longue période : son activité diminue de moitié en trente ans. Une étude normande fait état de contaminations à Boult (Haute-Saône) et dans le Haut-Jura, confirmant les premières analyses indépendantes.

cesium

Des bolets orangés de Boult, petit village haut-saônois des environs de Rioz, présentant une radioactivité au Césium 137 de 62 béquerels par kg et par seconde, figurent dans la listes des 364 prélèvements effectués par des citoyens de treize pays européens et adressés pour analyse à l'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest. Basée à Hérouville-Saint-Clair, dans l'agglomération de Caen, l'ACRO vient de publier une étude récapitulant ces constats, intitulée Tchernobyl, 30 ans après ? Bilan de la cartographie citoyenne du césium-137 dans l’alimentation et l’environnement.

Le citoyen haut-saônois a également adressé au laboratoire des trompettes de la mort et des rosés des prés, nettement moins contaminés que les bolets : 4,4 Bq/kg pour les premières, sous la limite de détection pour les seconds comme les échantillons de miel et de mousse terrestre également envoyés. En revanche, du sol forestier superficiel émet...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !