La Rhodia, clap de fin…

Produit par Vie des Hauts Productions et France Télévisions, Tant que les murs tiennent est présenté au cinéma Kursaal de Besançon le 5 avril. Ce film sur la Rhodiaceta revient sur la mémoire des grèves de 67 de l’usine textile qui employa jusqu'à 3000 personnes, et, aujourd’hui la vie secrète de la friche industrielle à la veille de sa destruction.

rhodia

Amarrée comme un paquebot au bord du Doubs, l’ancienne usine Rhodiaceta. Des murs gris mangés par des graffitis. Des échelles rouillées. D’immenses espaces vides. De rares objets. Un lourd silence.

De l’herbe dans les interstices de l’abandon. Un épais feuillage. La mémoire d’un temps révolu. Plus haut, lovée dans les nuages, la Citadelle, trace ineffable de temps plus anciens.

Le navire fantôme s’est échoué là il y a longtemps. Les murs portent en eux la trace indélébile d’une histoire. Derrière une fenêtre, on devine l’image tremblante d’un extrait de film 16 mm Du noir et blanc zébré de rayures.

Dans « Trois films autour de la Rhodia »

Le CCPPO et Les Amis de la Maison du Peuple et de la Mémoire Ouvrière programment Trois films autour de la Rhodia mardi 5 avril au cinéma Kursaal, place Granvelle, suivi de débats avec les auteurs. 18h15 – A Bientôt j'espère (1968) - Chris Marker, Mario Marret, Pierre Lhomme...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !