La défense de Dominique Henry plaide la relaxe

Alors que le parquet de Montbéliard a commis une erreur de formulation de ses poursuites, la défense invoque la violation de la vie privée en faisant témoigner un généticien qui assure que l'ADN d'une personne donne des informations sur ses proches. Elle s'appuie aussi sur l'absence de nécessité du prélèvement pour la manifestation de la vérité. Plus de 300 personnes sont venues, parfois de loin, pour soutenir la militante. Délibéré le 19 janvier.

adn4

Une quarantaine de militants ont pris place dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Montbéliard en début d'après-midi. Les quelque 300 autres qui ont accompagné Dominique Henry en cortège bruyant et coloré à travers le quartier populaire de la Petite Hollande sous le regard joyeux de grappes d'écoliers, sont retournés au centre socio-éducatif et culturel Jules-Vernes. Après le meeting du matin, ils vont tenir un débat sur l'agriculture.

Avant l'ouverture des débats, Factuel.info demande à la procureure Carine Greff les raisons des poursuites : en a-t-elle pris elle-même l'initiative ? a-t-elle suivi des instructions de la chancellerie ? Elle nous répond avoir agi sur réquisition du procureur général de la cour d'appel d'Amiens qui l'a condamnée à 3000 euros d'amende avec sursis pour dégradation, et 300 euros d'amende avec sursis pour avoir refusé un prélèvement d'ADN. La magistrate montbéliardaise n'avait-elle pas la latitude...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !