La Conf’ ratisse plus large que le monde paysan

Plusieurs centaines de personnes ont découvert le petit village de Communailles-en-Montagne, entre Mignovillard et Nozeroy où la ferme du Soleil levant accueillait dimanche 15 mai la fête de la Confédération paysanne du Jura. Produits bio et locaux, mise en boîte théâtrale de la PAC, stands militants...

conf-transmission

Sylvie et Henri Ratte traient chaque jour 35 vaches laitières à Communailles-en-Montagne, un petit village d'une cinquantaine d'habitants aux confins du Jura et Du Doubs. La production annuelle de 240.000 litres de lait est transformée en comté et morbier par la coopérative des plateaux de Nozeroy. Avec 65 hectares de pâturages, ils sont à la tête d'une exploitation qu'un Breton ou un Normand considérera extensive : un peu moins de 3700 litres par hectare, ils sont 20% sous le maximum autorisé par le règlement d'AOP comté. Avec 0,54 vache à l'hectare, ils sont loin du seuil d'une vache par hectare édicté par le même règlement.

Cela dit, au regard du modèle d'analyse des fermes à comté développé par les agronomes Mathieu Cassez et Christian Barnéoud, la Ferme du Soleil-levant fait paradoxalement partie des plus intensives. Qui l'aurait cru avec 6.857 litres par vache et par an ?

Transmettre une ferme...

Engagés dans la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !