La chambre d’agriculture du Doubs et du Territoire-de-Belfort défie le Traité transatlantique

La Confédération paysanne a proposé un texte qui a été amendé mais demande de maintenir ou renforcer tout ce que le TAFTA veut supprimer : règles sanitaires, sociales, environnementales, signes de qualité, étiquetage...

Le comté et son AOP ont tout à perdre avec le TAFTA...

La chambre d'agriculture du Doubs et du Territoire-de-Belfort a adopté vendredi 20 mars une délibération réclamant des conditions drastiques pour l'éventuelle adoption du Traité transatlantique (TAFTA ou GMT) actuellement en négociation discrète entre l'Union européenne et les USA, celle avec le Canada étant terminée. Parmi ces conditions, la chambre demande l'application des règles sanitaires, sociales, environnementales des « pays concernés » ainsi que la prise en compte des filières en place, leur « reconnaissance réciproque et non équivoque » ou encore le « renforcement de l'identification des produits (étiquetage, IGP, AOP...) pour donner aux consommateurs la liberté de choisir ». Un débat parlementaire préalable est également réclamé.

Les motivations de ce texte adopté à l'unanimité après amendement d'une proposition de la Confédération paysanne reprenant la motion adotée par...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !