La CGT de la métallurgie veut « une reconquête industrielle »

La première conférence Bourgogne-Franche-Comté de la CGT de ce secteur surreprésenté dans le Doubs et en Saône-et-Loire s'est tenue à Longvic. Entre la négociation d'une convention collective nationale et les nouvelles instances de dialogue social territorial, une centaine de délégués ont parlé de politique industrielle et d'évolution du salariat...

cgt-ftm-bfc2

« On ne réindustrialisera pas sur des friches... » Cette petite phrase de Laurent Roussel, délégué syndical chez Areva en Saône-et-Loire, résume assez bien un point de vue qui fait consensus au sein de la CGT de la métallurgie. A suivre les débats de la première conférence réunissant près de Dijon des militants de Bourgogne et de Franche-Comté, on comprend que la notion de friche ne concerne pas que les bâtiments, mais aussi les savoir-faire, les techniques acquises et transmises de génération en génération, la formation, la recherche et développement...

En Franche-Comté, on est passé de plus de 60.000 emplois à moins de 50.000 (- 17,3%), le bassin d'emploi de Besançon limitant au mieux la casse avec une chute de « seulement » 9%, la plus faible de la région, tandis que Lons perdait 11%, Vesoul et Pontarlier 13%. L'Aire urbaine Montbéliard-Belfort-Héricourt, plus gros bassin industriel avec encore 25.000 emplois,  perdait...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !