Journée d’action contre la précarité : faible participation en Franche-Comté

Ils étaient moins de 500 à Besançon, 250 à Montbéliard, 150 à Belfort... Des 300 manifestants dans le Jura, plus de la moitié étaient à Lons-le-Saunier (notre article) où le défilé était conduit par une cinquantaine de salariés de SKF-Aérospace (photo ci-contre) où 110 des 340 emplois basés à Perrigny sont menacés après l'annonce d'un plan par la direction devant le CSE. Le PCF propose une table ronde pour préserver emplois et savoir-faire.

manif-lons1

Rarement accompagné par plus de cinq ou six collègues d'usine dans les manifestations, Pascal Loureiro, le délégué CGT de SKF-Aérospace est cette fois à la tête d'une petite troupe d'une cinquantaine de personnes dont beaucoup arborent un T-shirt au nom de l'entreprise. La mine grave, ils écoutent leur représentant lire à la sono un texte qui se veut offensif afin de « construire un rapport de force qui passe par la mobilisation ». Mardi, la direction a annoncé au comité social et économique (le CE) un mal nommé plan de sauvegarde de l'emploi supprimant 123 postes et en créant 13 sur les deux sites de Lons-Perrigny (340 salariés) et Valence (60 emplois). Le processus de consultation des instances représentatives du personnel doit durer jusqu'au 22 décembre.

Présenté comme un « plan de relance stratégique pour préparer l'avenir et renouer avec la croissance durable », le projet est sensé être une « adaptation de l'entreprise à un...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !