Henri Traforetti, sculpteur de peinture

Il a été responsable syndical CGT à la Rodhia, militant de la culture avec le CCPPO, en charge de la sécurité routière à la ville de Besançon... On le sait moins, celui qui découvrit le cinéma avec ses camarades d'usine et le groupe Medvedkine lors de la grande grève de 1967 qui préfigurait le mouvement émancipateur de mai 68, est aussi peintre !

trafo

Il a été responsable syndical CGT à la Rodhia, militant de la culture avec le CCPPO, en charge de la sécurité routière à la ville de Besançon... On le sait moins, celui qui découvrit le cinéma avec ses camarades d'usine et le groupe Medvedkine lors de la grande grève de 1967 qui préfigurait le mouvement émancipateur de mai 68, est aussi peintre !Oh, pas depuis très longtemps, quatre ans environ, mais le regard était là. "Quand j'ai quitté les responsabilités syndicales, les copains m'ont offert un coffret de peintures, j'ai commencé comme ça... D'abord sur des petits cartons... Maintenant, je peins tous les jours, des petites scènes..."Il y a d'abord ces portraits qui vous sautent au visage. Physiques, charnels, énergiques, presque des sculptures : "je les travaille comme je travaillerais de la glaise", dit-il en joignant le geste des pouces à la parole : "on met les yeux, le nez avec les doigts, comme...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !