Fralsen-Besançon : deux jours de grève et peut-être trois…

Les salaires et des horaires plus souples sont les revendications principales de cette entreprise du groupe américain Timex qui emploie une centaine de salariés sur la zone industrielle de Besançon-Trépillot.

Les négociations annuelles obligatoires se traduisent par un conflit, dans l'entreprise bisontine Fralsen (ex Kelton) qui appartient au groupe américain Timex. Appuyé par les syndicats CGT et CFDT, une large majorité des quelque 80 ouvriers, pour 97 salariés, se sont mis en grève mercredi 16 mars en début d'après-midi.

A leurs revendications d'une augmentation de salaire de 5% avec un plancher de 160 euros pour les bas revenus, et d'un horaire libre d'arrivée entre 7h30 et 8h30, pratique pour les jeunes parents, la direction avait fait des propositions qu'ils ont jugées insuffisantes : 1,2% d'augmentation avec 0,8% garanti, et une petite ouverture sur les horaires libres. Quand les délégués les ont rapportées aux ouvriers rassemblés, ceux-ci ont décidé de débrayer.

Un nouveau rendez-vous, jeudi matin, n'a pas vu les positions évoluer. « Quand on est retourné vers les gens, ça a coincé, ils ont sorti les banderoles. La direction ne nous prend...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !