Fonctionnaires : Dole défend ses hospitaliers

Plus de 1000 manifestants à Besançon, 300 à Belfort, des salariés de PSA dans le cortège de Vesoul... Factuel était à Dole où 400 personnes ont participé à un défilé où il a beaucoup été question des hôpitaux Louis-Pasteur et Saint-Ylie touchés par des fermetures de lits, de services et des suppressions de postes.

dole

« Ça mériterait plus de monde, vu les enjeux... » Retraité d'EDF, Alain Vuillaume, tête de liste communiste aux municipales de 2014, constate qu'à l'image du pays, le défilé dolois a moins mobilisé que lors de la première journée de grève dans les trois fonctions publiques, le 22 mars. Pas loin de 400 personnes dans les rues de la principale ville du Jura, c'est quasiment deux fois moins qu'il y a deux mois...

Mais la détermination est palpable. Militante du combat des salariées des Opalines de Foucherans qui a « déculpabilisé » les personnels des Ehpad de tout le pays, Anne-Sophie Pelletier met une belle ambiance à la sono. « A ceux qui veulent casser le service public, on répond quoi ? » Un premier écho renvoie quelques timides « résistance ! résistance ». Elle répète sa question, et c'est une clameur qui scande « résistance ! »

A l'instant de la dispersion, devant la mairie, quelques manifestants...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !