Election à la MGEN du Doubs : des candidats écartés à cause de leur nom ?

Lors des élections des membres du comité de la section départementale de la mutuelle des enseignants, les trois candidats ayant un patronyme à consonance étrangère, dont le directeur, ont été les plus rayés... et ne sont pas élus. Le président Sébastien Barbati le déplore et regrette un « amalgame avec les événements violents que les médias relaient en boucle ».

Dix sept candidats pour dix places à pourvoir au comité de section du Doubs de la Mutuelle générale de l'Education nationale, voilà qui pourrait signifier la bonne santé de l'esprit mutualiste. Dans d'autres départements, comme le Jura, on n'a pas réussi ce tour de force et il y a eu moins de candidats que de postes.

Mais à y regarder de plus près, cette volonté d'engagement cache un terrible couac. Les trois candidats ayant un patronyme à consonance étrangère, deux noms arabes et un slave, ont été majoritairement rayés lors des récentes élections des membres du comité de section. Conséquence : aucun n'a été élu alors qu'ils figuraient parmi les dix premiers de la liste qui, traditionnellement, sont toujours élus. Parmi eux, le directeur de la section, le professeur des écoles détaché Rabah Bouaouli à qui il a manqué cinq voix pour être élu.

Sébastien Barbati, professeur au lycée Pergaud et président de la section en est malade....

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !