Dheepan : la libération d’un homme par la violence

Malaise : il n'y a pas de place pour la pensée dans le dernier film de Jacques Audiard. « Il n’y a pas de déclaration politique dans mon film, je suis lâche avec ça », avait-il déclaré à Cannes où il a reçu la Palme d'or...

dheepan

Chaque réalisateur a son propre rapport avec le monde et le cinéma et c’est ce qui fait la grande diversité des œuvres ; Jacques Audiard s’est fait remarquer jusqu’à présent par son œuvre illustrée surtout par Sur tes lèvres, Le Prophète et De Rouille et d’os.

Le vrai et le faux

Avec Dheepan il change de cap et de regard. Le film commence au Sri Lanka, début 2009, après la défaite des tigres de l’Eelam. Pour échapper à la répression consécutive à la guerre dans ce pays, Dheepan un combattant, se faufile parmi les civils dans un camp de réfugiés. Là, il se fait passer pour un père de famille en associant à sa fuite, une femme et une petite fille orpheline. Pris en charge par l’Ofpra, ils arrivent dans une cité française.

Dès le départ, le film pose certaines questions : comment des individus qui n’ont aucun lien de sang peuvent-ils cohabiter...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !