Des administrateurs de l’Université ont touché des primes contestées

Le vice-président pressenti pour présider la Communauté d'universités Bourgogne-Franche-Comté, Charles Fortier, est visé par une requête du syndicat SUD-Education qui demande le remboursement des sommes perçues. D'autres administrateurs seraient concernés.

charlesfortier

Des membres du conseil d'administration de l'Université de Franche-Comté ont touché indûment une prime d'encadrement doctoral et de recherche (PEDR, ex prime d'excellence scientifique) alors qu'ils ne remplissent pas ou plus les critères d'attribution. C'est en tout cas la thèse défendue par des syndicalistes qui en réclament le remboursement en s'appuyant sur une note de la direction juridique du ministère de 2011 (voir là) et une circulaire de février 2014 (lire ici). Elles précisent que cette prime de 7000 euros par an ne peut être versée qu'aux enseignants effectuant 42 heures de cours magistral dans l'année ou 64 heures de travaux dirigés. Or, ces administrateurs ayant obtenu une décharge totale de service, ils n'ont ni fait cours, ni encadré de TD.

« C'est totalement illégal », s'insurge Patrick Charlot, professeur à l'Université de Bourgogne, vice-président de la section droit...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !