« Ça n’était qu’une baffe… » : neuf mois ferme

Un Bisontin comparaissait une nouvelle fois en correctionnelle pour violences conjugales. Il a été condamné pour avoir frappé son ex-compagne, qu'il accusait d'avoir raté le repas.

James entre dans le box des prévenus, menotté et accompagné de trois policiers. Bisontin de 45 ans, il est grand, fin et porte un maillot du club de foot de Barcelone. Il est calme, n'a pas d'avocat, assure seul sa défense. Assez maladroitement d'ailleurs : « ça n'était qu'une baffe », tente-t-il de justifier une gifle donnée à son ex-femme.

Déjà condamné 18 fois en 22 ans, il répond jeudi 13 juin devant le TGI de Besançon d'une quinzaine d'incriminations. D'abord des violences conjugales, auxquelles s'ajoutent menaces de mort, port d'arme blanche, injures, puis dans un second temps, soustraction d'enfant par ascendant des mains de la personne chargée de sa garde...

La juge commence par interroger James sur les violences : « Vous auriez frappé votre ex-femme, car elle aurait raté le dîner ? Puis plus tard dans la soirée vous l'auriez encore frappée, l'obligeant à s'enfuir. C'est alors que vous l'avez...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !