Besançon : des enseignants exercent leur droit de retrait au collège Diderot

« Les collègues ne sont pas en mesure, physiquement et psychologiquement, de faire cours », témoigne une enseignante en évoquant des agressions non suivies de réactions adaptées de la part de la direction.

Trente et un enseignants du collège Diderot de Besançon-Planoise, soit 90% des professeurs qui devaient avoir cours, ont fait valoir ce mercredi matin leur droit de retrait. « Depuis deux semaines, on sentait que ça allait péter à la suite d'une succession de violences et de réactions non adaptées de la direction », témoigne une enseignante. La non tenue d'un conseil de discipline après une nouvelle agression a été le déclencheur de la décision. « Les collègues ne sont pas en mesure, physiquement et psychologiquement, de faire cours », dit cette enseignante en évoquant « des élèves de troisième plus grands que toi te coincent contre un mur... »

Plus généralement, le collège Diderot, récemment réhabilité, scolarise 750 élèves alors que de nombreux professeurs avaient souhaité qu'on ne dépasse pas 500. L'établissement concentre les difficultés sociales et scolaires.   

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !