Ambulanciers : le mouvement né à Besançon fera-t-il tâche d’huile ?

En grève depuis le 11 septembre les salariés de Jussieu ont été rejoints par leurs collègues de Vauban avec qui ils ont défilé en tête du cortège contre les ordonnances. Des ambulanciers de Pau ont rejoint le mouvement que des Belfortains s'apprêtent à rallier lundi... Tous veulent changer un accord-cadre national qui permet de les payer 75 à 90% de leur temps de travail...

manif4

Ils sont en grève depuis le 11 septembre. Le premier jour, les ambulanciers de Jussieu-Besançon étaient quatorze, ils ont été un peu moins quelques jours plus tard, là ils sont vingt-et-un sur un effectif montant jusqu'à quarante. Comme lors de la première journée d'action contre les ordonnances, ils sont en tête de cortège, mais ils ne sont plus seuls. Ils ont été rejoints par une dizaine d'ambulanciers de la société Vauban. « Il ne faut plus parler de Jussieu, mais d'ambulanciers de France », explique le porte-parole auto-proclamé de cette entreprise qui emploie une vingtaine d'ambulanciers.

Car le mouvement initié il y a dix jours par les Jussieu de Besançon (l'enseigne a un réseau de 60 sociétés en France) pourrait bien faire tâche d'huile et s'étendre à une profession exercée par 58.000 personnes dans le pays. Des mouvements sont par exemple signalés à Pau. A Besançon, deux des quatre entreprises du secteur ont été réquisitionnées...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !