Agriculture biologique : en avance sur la région, le Jura piaffe

Un vigneron sur quatre est en bio mais à peine 6% des surfaces céréalières qui viennent d'augmenter d'un tiers tandis que les conversions en lait frémissent. Le volontarisme de Lons-le-Saunier, avec sa restauration collective, a structuré les filières bio viande et légumes. L'agrobiologie jurassienne est à l'aube d'une crise de croissance qui pose des questions politiques.

bio-jardin

L'agriculture biologique jurassienne est la plus dynamique de Franche-Comté. Avec 244 fermes dont près de la moitié adhère au GAB-39, le groupement des agrobiologistes, le département fait nettement mieux que le Doubs dont un tiers des 150 paysans bio est syndiqué au GAB-25. Ce dont se félicite Pierre Chupin, producteur de petits fruits à Devecey, près de Besançon, et président du GRAB, le groupement régional. « Un vigneron jurassien sur quatre est désormais en culture biologique, pour près de 18% des surfaces », précise Antoine Pignier, le viticulteur de Montaigu qui préside le GAB- 39.

En comptant sur ses doigts, il fait le compte de ceux qui rejoignent un mouvement initié il y a près de quarante ans à Maynal par Claude Buchot. « On n'avait plus envie de toucher aux produits chimiques et les consommateurs se posent toutes ces questions. Car quand on épand un pesticide, on épand de la violence qui nous revient à la figure par la pollution. On ne...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !