Accueil d’urgence : la précarité mine aussi les professionnels

Des familles avec enfants sont renvoyées à la rue, les suivis santé et insertion pour les sans-abris sont remis en cause faute de temps. Les travailleurs sociaux sont au bord de la grève, les bénévoles et les militants s'alarment.

cour_accueil_de_jour_rue_champrond

Inconditionnalité, le mot revient souvent. Il fonde l'action des travailleurs sociaux : on ne se détourne pas de ceux qui ont besoin d'aide. Promesse difficile à tenir ? Promesse de la République. Les travailleurs sociaux savent la crise, les budgets contraints. Comment les ignoreraient-ils ? Ils font chaque jour des choix, mettent en oeuvre des mesures, mais n'entendent pas exercer une violence supplémentaire sur ceux dont ils sont souvent l'ultime secours. Depuis des années, l'accueil des sans-abris quelle que soit leur origine se fait péniblement. Ces derniers mois, la situation s'est aggravée au point qu'un préavis de grève a été déposé par les travailleurs sociaux, suspendu ce vendredi, un rendez-vous ayant été pris.  Cette professionnnelle du Service d'Accueil et d'Accompagnement Social (lire encadré) explique : « En 2012, 850 demandeurs d'asile sont arrivés, 500 de plus qu'en 2011.  Nous avons...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !