300 enseignants « pas d’accord » dans la rue

Selon le rectorat, 26% des enseignants de collèges ont fait grève dans la région, le double selon les syndicats qui n'ont pas eu beaucoup de temps pour appeler à une unique manifestation régionale à Besançon. Derrière la défense du latin, du grec et des classes bilangues, l'autonomie accrue des établissements annonce selon eux des tensions dans les équipes pédagogiques.

profs

Environ 300 enseignants et quelques parents d'élèves ont défilé mardi 19 mai à Besançon de la place Battant au rectorat. 300, c'est peu pour une manifestation régionale. « On n'est rentré de vacances il y a une semaine, et il y a eu un jour férié, c'est un peu court pour tout préparer », plaide Nathalie Faivre, prof d'allemand au lycée Victor-Hugo et responsable du Snes-FSU. Elle mesure aussi la mobilisation des enseignants au taux de grévistes et sourit quand on lui indique les chiffres du rectorat : 26,03% d'enseignants dans les collèges de l'académie (27,61% au niveau national) et 15,8% pour l'ensemble du second degré, collèges et lycées. Tous personnels confondus, les taux sont de 14,01% pour le second degré dont 22,9% pour les collèges.

Nathalie Faivre sourit parce que l'évaluation syndicale est différente. « L'administration calcule par rapport à tous les profs et non ceux qui sont...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !