1er mai à Besançon : où en est la convergence des luttes ?

L’édition 2019 a rassemblé 2000 à 3500 manifestants selon les estimations. C’est davantage que les années précédentes. Gilets jaunes, syndicats, partis politiques, militants, étudiants… ont défilé pour des revendications sociales et environnementales.

dsc03992

Cet article est écrit par Léo Ballery, étudiant en journalisme, dans le cadre d'un stage effectué au sein de la rédaction de Factuel.

2100 manifestants selon la préfecture, 3500 selon Force Ouvrière. C’est plus que les années précédentes qui n’en rassemblaient pas plus de 1500. Sous le soleil et dans une ambiance festive, sûrement due au camion musical de Solidaires, ils quittent la place de la Révolution vers 11h en direction du quai de Strasbourg. A leur tête une banderole « Justice sociale et écologie. Convergence des luttes ». Un cortège dense qui ne semble pas avoir de fin, où les drapeaux et les pancartes constituent une forêt de revendications, où les slogans et chants retentissent, impressionnent les plus jeunes qui vivent leurs premières manifestations.

11h20, le cortège franchit le pont de la République, quand Frédéric Vuillaume, gilet jaune et militant Force Ouvrière, prend la tête du défilé, équipé de son fidèle...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !