VVL de Lamoura : la région se donne les moyens d’être exigeante

En votant l'autorisation d'acheter le VVL à l'amiable tout en acceptant la délégation du droit de préemption de la commune, le Conseil régional fait monter la pression sur le nouveau propriétaire qui a rendez-vous le 30 septembre avec les élus du haut Jura pour présenter un projet touristique. La gauche ne veut pas d'une opération de spéculation qui appauvrirait le territoire. La droite, qui craint une longue procédure, et le FN ont voté contre.

Marie-Guite Dufay : « l'acheteur n'a pas de projet, nous si ».

« Nous ne nous battons pas pour devenir propriétaires, mais pour que le village de vacances de Lamoura ne parte pas en appartements ». Marie-Guite Dufay n'a obtenu que les voix de la majorité PS-EELV pour les dispositions d'urgence qui permettent à la région de revenir dans le projet. Elle n'a pas convaincu la droite de la suivre, comme en juillet. Entre temps, le ticket d'entrée a augmenté d'un million d'euros et les incertitudes d'une procédure judiciaire ont de quoi faire hésiter. Sur le fond, personne ne conteste la volonté de l'exécutif régional de privilégier une solution compatible avec l'économie touristique du secteur. Les écologistes craignent une vente à la découpe, les socialistes la spéculation, ce qui revient au même. 

La première rencontre des élus, tant locaux que régionaux, avec l'acheteur du 24 juillet, la société immobilière Ereig, n'a pas convaincu : « la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !