Village vacances de Lamoura : une session et des questions

On pensait le village de vacances vendu cet été à un acteur touristique inconnu, le notaire aurait oublié d'intégrer le droit de préemption de la collectivité à la procédure. Le conseil régional examine vendredi 24 septembre les conséquences de ce curieux rebondissement qui relance l'hypothèse d'un projet en partie public. Mais le syndicat intercommunal qui a vendu le VVL menace de réclamer en justice un préjudice qu'il estime à 2 millions d'euros...

denissommer

Le Conseil régional va-t-il finalement acheter le Village de vacances de Lamoura ? C'est l'une des deux questions que les élus franc-comtois vont examiner jeudi 24 septembre sur ce sujet soumis à de multiples rebondissements. Le dernier en date n'est pas le moindre. La vente aux enchères du 24 juillet, pour 2,5 millions d'euros, au seul enchérisseur, la jeune societé francilienne Ereig, totalement inconnue du monde touristique, au site internet toujours en construction, n'est pas valable. Le notaire a en effet oublié un petit détail : demander à la commune si elle entendait préempter le bien. On croit rêver...

Du coup, la région, qui avait mis la barre à 1,5 million, pourrait revenir dans le jeu. Elle est d'ailleurs à la manoeuvre depuis quelques semaines en discutant à l'amiable avec le notaire afin d'éviter d'en passer par une contestation judiciaire de la vente. Pour cela, il faut que l'assemblée accepte...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !