Valeria Bruni-Tedeschi : « Je travaille avec mes obsessions »

Dans son nouveau film, Les Estivants, l’actrice-réalisatrice poursuit son « autobiographie imaginaire ». « Dans la vie, j’essaie de me tenir un peu », confie-t-elle.

valeria-bruni-tedeschi

« On croit arriver au paradis et c’est l’enfer » : une grande demeure sur la Côte d’Azur, le soleil, un grand jardin, la mer, les repas joyeux, on chante, on boit, on se baigne… C’est dans cet endroit « protégé du monde » que se déroule le nouveau film de Valeria Bruni-Tedeschi, Les Estivants (sortie le 30 janvier), une tragicomédie en trois actes, qu’on peut voir comme un prolongement de ses autres films, Il est plus facile pour un chameau, Actrices, Un château en Italie.

Dans ce drôle de paradis, géré par le petit personnel, les domestiques qui s’occupent de cette grande maison, arrivent pour l’été la famille des propriétaires et leurs invités, eux aussi plutôt « protégés du monde ». Parmi eux, Anna, jouée par Valeria Bruni-Tedeschi elle-même, qui vient seule avec sa fille, après une scène de rupture avec son compagnon (joué par Riccardo Scamarcio), encore abasourdie par la douleur de la...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !