Un portrait socio-démographique de Besançon

L'Analyse des besoins sociaux présenté au dernier conseil municipal met l'accent sur le taux de pauvreté alarmant des moins de 30 ans : 35% en 2013, s'aggravant par rapport à 2012. Le document intègre aussi une étude par quartier montrant que la classe ouvrière existe toujours : elle habite notamment Planoise, Palente ou Clairs-Soleils et vit en HLM !

Battant et la Boucle sont les quartiers de Besançon où la proportion des 15-29 ans est, avec la Bouloie, la plus élevée de Besançon... (Photo Daniel Bordur)

Compilation de données socio-démographiques produites par l'INSEE, l'Assurance maladie, la CAF, l'Union sociale de l'habitat, parfois retraitées par l'Agence d'urbanisme, l'Analyse des besoins sociaux (ABS) de Besançon est un document que le CCAS réalise chaque année et dont les conseillers municipaux sont destinataires (voir ici). Derrière les colonnes de chiffres et les tableaux statistiques, se dessine sans surprise une réalité sociale des plus préoccupantes, pour ne pas dire scandaleuse dans l'un des cinq ou six pays les plus riches du monde.

En 2013 à Besançon, plus d'un ménage de moins de 30 ans sur trois (34,9%) vivait sous le seuil de pauvreté, souligne l'ABS 2017. C'est 2,5 points de plus qu'en 2012. Cette proportion est plus importante que dans la plupart des villes de taille équivalente, sauf Limoges.

Par convention, le seuil de pauvreté correspond à 60% du revenu médian50% gagnent plus, 50% gagnent moins du pays, soit 1008 euros...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !