« Tant qu’on reste debout, on n’a rien à craindre »

Rester vertical est un ovni cinématographique, un road-movie qui dépasse les balises des routes empruntées par le cinéma. Un film à voir malgré sa forme troublante pour son approche particulière du monde.

restervertical3

Une terre déserte, aride comme un paysage de western. Un causse en Lozère. Un homme marche. Que cherche-t-il ? Il dit qu’il aimerait voir des loups. Léo, scénariste est en panne d’écriture. Peut-être croit-il que cela pourrait libérer son imaginaire. On ne sait pas très bien. Il rencontre une bergère et lui fait un enfant. Très vite, il se retrouve seul avec l’enfant sur les routes qui conduisent du côté de la mer et de la terre dans un mouvement perpétuel dans lequel il poursuite sa quête souterraine.

La question du désir

C’est bien du désir dont il est question dans ce film. D’abord, pour Alain Guiraudie, le désir de filmer et de casser les codes du cinéma. Ici la sexualité est crue, à l’instar de cette « origine du monde », filmée ici comme jamais le cinéma n’a osé le faire. De défier les limites en montrant une femme sans instinct maternel et un homme s’emparant de la légitimité d’être un père...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !