Suicide d’un professeur de Gray : la justice n’a pas été saisie

Franck Béarzi a mis fin à ses jours après que son proviseur lui ait annoncé qu'une plainte d'élève le visait. Le problème, c'est que le parquet de Vesoul n'a « a priori pas été saisi de plainte » alors que le recteur l'avait affirmé. Mercredi soir, le CHSCT a constitué une délégation et non une mission d'enquête.

recteur_j-f_chanet

Comme il en a la faculté juridique, le CHSCT Comité d'hygiène, sécurité et conditions de travail académique a décidé mercredi soir la constitution d'une délégation. Selon les termes d'un communiqué du rectorat, « celle-ci recevra les résultats de l'enquête [administrative] dans le strict respect des personnes et des familles affectées par [le] drame » du suicide de Franck Béarzi. Enseignant au lycée Cournot de Gray, il a mis fin à ses jours après avoir été convoqué par son proviseur qui l'avait informé qu'il était visé par la plainte d'une jeune fille qui avait été son élève deux ans auparavant. Un baiser en serait la cause.

La constitution de cette délégation qui doit se réunir la semaine prochaine, est le résultat d'une transaction entre le recteur et les sept représentants des personnels siégeant au CHSCTA 4 pour la FSU, 2 pour l'UNSA, 1 pour le Sgen-CFDT. « Nous souhaitions une...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !