« Rémi sans famille » deviendra grand

« Les gens vont au cinéma aussi pour rêver », estime le réalisateur Antoine Blossier, qui signe une adaptation ambitieuse du fameux livre d’Hector Malot Sans famille. Interview recueillie lors de l'avant-première du film, en Lorraine.

remi-sans-famille

Rémi, dix ans, rien que du malheur. C’est, vite résumé, le destin de ce petit gamin raconté par l’écrivain Hector Malot dans son livre Sans famille. Une histoire dramatique qui a fait pleurer des générations de lecteurs, spectateurs, et téléspectateurs, notamment avec une série télé d’animation réalisée par Osamu Dezaki et diffusée dans les années 80. « Je me suis dit qu’on pouvait passer outre l’image anxiogène que la série animée véhicule », confie le réalisateur Antoine Blossier, qui a revu la série et l’a oubliée pour mieux concevoir sa version, Rémi sans famille (sortie le 12 décembre).

« J’aime profondément le cinéma de l’imaginaire, les films de Steven Spielberg et Tim Burton », ajoute Antoine Blossier, qui avait réalisé auparavant un film d’horreur, La Traque (sélectionné au Festival du Film Fantastique de Gérardmer), et une comédie pour ados, A toute épreuve. Avec Rémi sans famille, le...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !