Portraits de femmes

Deux films explorent des sujets en marge de la production cinématographique française  habituelle. Prendre le large, de Gaël Morel, fait le portrait d'une ouvrière, interprétée par Sandrine Bonnaire, qui accepte un reclassement au Maroc après la fermeture de son usine. Diane a les épaules, comédie de  Fabien Gorgeart, traite de la gestation pour autrui...

large

Deux films à l’affiche explorent des sujets très en marge de ce que le cinéma français produit  habituellement : Prendre le large de Gaël Morel et Diane a les épaules de  Fabien Gorgeart.

De l’autre côté de la mer…

Tout d’abord Prendre le large, portrait d’Edith une ouvrière du textile convoquée dans le bureau de la DRH pour s’entendre dire, en vue  d’une délocalisation prochaine de l’usine, qu’elle peut accepter une indemnité de licenciement ou partir au Maroc et, dans ce cas, garder son emploi. Elle décide de partir et débarque à Tanger où elle se retrouve à un poste déclassé et dans les conditions salariales extrêmement basses. A cela s’ajoute la difficulté de créer de nouvelles relations. Elle tente de militer pour améliorer les conditions de travail de l’atelier, mais  rien ne se passe comme elle le prévoit.

On l’a compris, le film de Gaël Morel explore la condition ouvrière dans une...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !