Portrait de « Julie (en douze chapitres) »

Prix d’interprétation à Cannes, l’actrice Renate Reinsve illumine ce film de Joachim Trier, touchant et mélancolique. (sortie le 13 octobre)

Il est curieux ce titre anglophone du film de Joachim Trier, « The worst person in the world », la pire personne au monde. On lui préfère nettement le titre français, « Julie (en douze chapitres) », car son héroïne, Julie donc, incarnée par Renate Reinsve, n’est pas la pire personne au monde. Elle est juste une jeune femme qui se cherche, qui cherche sa place dans la vie, dans un couple, ainsi que le raconte le cinéaste norvégien, en douze chapitres ainsi qu’un prologue et un épilogue.

Il y a une décennie, la jeune comédienne n’avait qu’une seule ligne de texte dans « Oslo, 31 août », second long-métrage réalisé par Joachim Trier ; cette « Julie » est son premier grand rôle au cinéma mais assurément pas le dernier, tellement la superbe actrice illumine l’écran. Ce qu’a bien remarqué le jury du Festival de Cannes qui a décerné à Renate Reinsve le Prix...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !