« Oranges sanguines » et mécaniques

D’abord comédie sociale, le film de Jean-Christophe Meurisse se fait ensuite violent, tout « au bord de l’indécence ». Avec Denis Podalydès, Blanche Gardin, Olivier Saladin, Lorella Cravota, Christophe Paou, Alexandre Steiger, Lilith Grasmug, Vincent Dedienne… Sortie le 17 novembre)

Ces « Oranges sanguines » sont un drôle de fruit. Présenté en séance de minuit au Festival de Cannes, ce film de Jean-Christophe Meurisse a d’abord le goût sucré, acidulé, de la comédie sociale, nous faisant alors rire ou sourire du ridicule de situations. Dès l’ouverture, on s’amuse ainsi de l’engueulade entre les jurés d’un concours de rock. On rit un peu jaune avec ce couple de seniors parmi les candidats, des retraités endettés (Olivier Saladin et Lorella Cravota), qui comptent sur le premier prix pour boucher leur découvert, promesse à des banquiers peu arrangeants, des banquiers quoi.

Ailleurs, on croise un fraudeur fiscal qui se trouve être ministre de l’Economie (Christophe Paou), et qui compte sur ses brillants avocats pour étouffer l’affaire. Plus tard, le même ministre dirige une réunion de son cabinet, entourés de conseillers plus macroniens que macroniens, qui envisagent tous les moyens...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !