Opération « Poubelles la vie » à Besançon

Le collectif Solidarité Migrants Réfugiés a apporté devant la mairie les déchets d'un campement de 40 migrants que la collectivité refusait de collecter. Il réclame aussi la prise en charge par la ville d'un accueil de jour qu'il a créé dans un local appartenant à un organisme de logement social.

pioubelles1

Besançon ville de contrastes ! Ce n'est pas Rio de Janeiro où les favelas voisinent avec les résidences huppées, mais on s'en rapproche... avec discrétion. En face du Président, l'emblématique immeuble cossu à la façade de marbre du quartier de l'Helvétie, les restes d'un campement ayant compté jusqu'à une douzaine de tentes sont insoupçonnables aux passants remontant la rue Isenbart.

Entre deux parkings, après qu'on a franchi un tunnel de verdure de quelques pas dont l'entrée est matérialisée par des sacs de déchets et d'objets encombrants, on tombe sur un espace mi bétonné mi terreux d'une centaine de mètres carrés, bordé du ruisseau se jetant dans le Doubs près de la tour de la Pelote. Il restait ce mercredi une petite tente bleue et un double-toit plus vaste qui servait de cuisine aux occupants qui auraient été jusqu'à plus de quarante. De l'autre côté d'une sorte de clôture, une seconde tente à proximité de laquelle se sont...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !