Neruda : l’imaginaire face à la dictature

Neruda de Pablo Larrain n’est pas un biopic mais un film ironique qui emprunte les codes du thriller, du road movie et du western… Une bonne surprise de ce début d’année…

neruda13

Comment faire un portrait de Neruda, de l’homme politique, du poète ? Comment mettre en scène une vie aussi complexe ?

Après No, film sur la participation d’un jeune publicitaire en faveur du « Non » lors du référendum chilien de 1988, Pablo Larrain choisit de parler de la vie de Neruda à la fin des années 40, période au cours de laquelle le poète communiste chilien est déclaré traitre au régime populiste en place.

Un anti-biopic

Juste avant sa fuite de Santiago — la partie forte du film —, le cinéaste donne à voir dans de nombreuses séquences, le côté anachronique de Néruda-Sénateur qui déclame des vers dans la bonne société, règle des comptes avec un adversaire politique dans une pissotière. Et plus tard, dans une séquence tout aussi paradoxale, Neruda le jouisseur s’échappe quelques heures de sa cachette et bois du champagne dans un bordel. Il rentre ensuite chez lui se blottir dans les bras de sa femme...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !