Michaël Moore taille un costard à l’Amérique et fait un flop

Hirsute, la casquette vissée sur la tête, le réalisateur de Bowling for Columbine jette avec Where to invade next son dévolu sur l’Europe à la veille des élections américaines. Son film prend l’Europe pour modèle, mais il lui manque le temps du cinéma, du silence et de la réflexion.

moore

Michael Moore s’est fait connaître avec deux films passionnants, Roger et moi, film-enquête sur la ville ouvrière de Flint, ébranlée par la fermeture d’une usine de General Motors et le licenciement de la majeure partie des ouvriers, et Bowling for Columbine où il explorait comment un drame (la fusillade de Littleton) pouvait arriver aux Etats-Unis et où, dans une admirable séquence, il épinglait le célèbre Charlton Eston sur les ventes d’armes.

Mais depuis ces deux films, son système montre des limites : c’est le cas de Where to invade next. Fort du constat que les américains ont perdu toutes les guerres depuis 1945, un groupe de généraux patibulaires du Pentagone expédie notre réalisateur en Europe pour l’envahir et voir les bienfaits qu’il pourrait ramener aux Etats-Unis.

Une Europe idyllique

Voilà donc notre cinéaste facétieux en partance vers l’Europe pour faire la comparaison avec ce qui va mal dans son pays. En...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !