Malaise dans la police

Majoritaire chez les lieutenants, capitaines et commandants depuis les récentes élections professionnelles dans la police, le Syndicat national des officiers de police (SNOP) revendique son indépendance par rapport au pouvoir, « quelle que soit la majorité », le SNOP se démarque du syndicat Synergie qu'il estime « partisan ». On ne saurait lui donner tort, Synergie ayant régulièrement réagi à certains faits divers en lieu et place du ministère de l'Intérieur. Son leader a même dirigé la liste UMP aux élections régionales en Seine-Saint-Denis. Il vient d'ailleurs d'être nommé sous-préfet hors-cadre...

Majoritaire chez les lieutenants, capitaines et commandants depuis les récentes élections professionnelles dans la police, le Syndicat national des officiers de police (SNOP) réunissait mercredi 28 avril 2010 à Besançon ses délégués départementaux et régionaux du Grand-Est (Alsace, Lorraine, Franche-Comté, Bourgogne, Champagne-Ardenne) où exercent 820 officiers.Revendiquant son indépendance par rapport au pouvoir, « quelle que soit la majorité », le SNOP se démarque du syndicat Synergie qu'il estime « partisan ». On ne saurait lui donner tort, Synergie ayant régulièrement réagi à certains faits divers en lieu et place du ministère de l'Intérieur. Son leader a même dirigé la liste UMP aux élections régionales en Seine-Saint-Denis. Il vient d'ailleurs d'être nommé sous-préfet hors-cadre...Le SNOP critique aussi la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy : « La politique du chiffre a atteint ses limites...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !