Les rêves cinématographiés de l’Amérique latine

Le sixième Festival Latino corazón de Besançon démarre lundi 1er décembre. A l’affiche six films récents évoquent l’Amérique latine d’aujourd’hui, sa souffrance, ses rêves, sa mémoire et son quotidien…

el-impenetrable-de-incalcaterra-y-quattrini-ii_0

Depuis une dizaine d’année les cinémas latino-américains ont retrouvé une visibilité dans les cinématographies mondiales. Ce cinéma aussi ancien que celui d’Hollywood, s’est pourtant écrit au fil de l’histoire avec de grands noms à l’instar de l’école mexicaine fondée par Eisenstein. En effet le cinéaste russe avait tourné 70.000 mètres de pellicule qui devaient relater l’histoire du Mexique de 1910 à 1930. Confisqué au moment du tournage Que Viva Mexico ! reviendra en Russie après la mort du cinéaste avec de nombreux plans manquants (15.000 mètres). Visé par la censure dès ses débuts, le cinéma latino-américain sera au cœur des tourments historiques et politiques d’Amérique Latine.

Le programme sur le blog du festival ici.Vers le cinéma novo

Au Mexique, le cinéma est déjà d’un très bon niveau technique et artistique avant la deuxième guerre mondiale, mais c’est avec...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !