«Les réseaux ont toujours existé»

"La loi HPST ne met pas les réseaux en avant pour la coordination des soins, mais les maisons de santé. On a peut-être changé de marotte..."

P1100795

«Les réseaux ont toujours existé, à l'état embryonnaire, dans une proximité de travail, confraternelle, spontanée», explique Christine Peyron. «Ça a commencé à se structurer dans les années 1980, des gens s'affichant dans des coopérations plus systématiques. En 1996, avec le plan Juppé, l'expérience des réseaux fut évoquée pour résoudre le manque de coopération entre médecine de ville et hôpital, le cloisonnement entre les médecins et les autres professionnels de santé, les patients... Un diabétique a par exemple besoin d'un pédicure car il risque la gangrène, et d'un diététicien. Des pathologies ont besoin de sanitaire et d'extra-sanitaire, mais il faut aussi formaliser, avoir des financements, des dérogations tarifaires pour rémunérer les médecins pour la coordination ou des actes hors nomenclature.»

Quel est le rôle des associations de patients dans les réseaux ?Elles n'en ont pas de...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !