« Les invisibles » se montrent

Le film de Louis-Julien Petit est une comédie sociale qui rend visibles les femmes de la rue et celles qui les aident, des oubliées du quotidien. Le cinéaste filme les travailleuses sociales comme « des résistants modernes », et les femmes de la rue comme des héroïnes...

les-invisibles

Ancrés au plus près de la réalité, les films de Louis-Julien Petit sont des chroniques sociales. Carole Matthieu (avec Isabelle Adjani en médecin du travail) évoquait la maltraitance en entreprise ; auparavant, Discount » était une fable, où les employés d’une supérette créaient un magasin alternatif et clandestin avec les produits destinés à être jetés. On retrouve ce même ton, mêlant humour et gravité, la même façon de raconter joyeusement des événements dramatiques, dans Les Invisibles (sortie le 9 janvier 2019).

Ces invisibles, ce sont les femmes de la rue, évoquées précédemment par Claire Lajeunie dans un livre, Sur la route des invisibles, et un documentaire, Femmes invisibles, survivre dans la rue, matières premières à la fiction de Louis-Julien Petit. Si c’est dans le Nord qu’il a tourné, cette histoire pourrait se dérouler n’importe où ailleurs en France. C’est à L’Envol, un centre d’accueil de jour, que...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !