Les armes des forces de l’ordre accusés de l’Acte XVII à Besançon

Environ 500 personnes ont participé au défilé des gilets jaunes du 9 mars après qu'un rassemblement ait mis en scène les blessures des épisodes précédents. Au retour, un commandant de gendarmerie enlève son casque après des palabres avec les manifestants... 

g17-1

Le thème de cet acte 17 des gilets jaunes, ce samedi 9 mars, était largement axé autour de la dénonciation des répressions notamment physiques, un nombre et une gravité inédits de blessures ayant été enregistrées dans le cadre de ce mouvement social. Le professeur Laurent Thinès, chef du service neurologie au C.H.U. Jean-Minjoz, auteur d’une pétition retentissante qui réunit actuellement déjà près de 170.000 soutiens, est, avec les « blouses blanches » et « gilets jaunes », à l’initiative de ce rassemblement. Rendez-vous était donné à 13 h place de la Révolution, avec atelier maquillage afin de grimer une bonne centaine de personnes. Ils sont plus de 500 au rendez-vous, dont certains aves un œil bandé, une plaie béante au visage, des points de suture sur le haut du crâne…

Laurent Thines.

Une large banderole est déployée sur la fontaine des Eaux d’Arcier : « stop L.b.D. - G.L.I.-F.4 –...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Si vous possédez un abonnement, connectez-vous :

Pourquoi Factuel Info est payant ?

  1. C'est un journal sans publicités, indépendant des pouvoirs économiques, etc...
  2. Son projet éditorial consiste à publier juste plutôt que juste publier
  3. C'est un journal participatif En savoir plus
Voir nos offres d’abonnements

Newsletter

Lisez la Lettre de Factuel

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !